Le parachutisme

Le parachutisme consiste à utiliser un parachute – à des fins récréatives ou compétitives – pour ralentir la descente d’un plongeur au sol après avoir sauté d’un avion ou d’un autre endroit élevé. Ce sport a ses débuts dans les descentes réalisées en 1797 par l’aéronaute français André-Jacques Garnerin en montgolfière, mais le parachutisme moderne est généralement effectué à partir d’un avion à hélice. Lors d’événements tels que la convention annuelle mondiale sur la chute libre à Quincy, dans l’Illinois, les parachutistes se voient toutefois offrir la possibilité de sauter de divers objets tels que les montgolfières, les hélicoptères et un Boeing 727.

Parachutisme Aérodynamique

Pour les parachutistes expérimentés, l’altitude typique des sauts aux temps modernes varie de 2 300 à 4 600 mètres (7 500 à 15 000 pieds) au-dessus du niveau du sol, ce qui donne un temps de chute libre compris entre 40 et 85 secondes. La durée de la chute libre (le temps écoulé entre la sortie de l’aéronef et le déploiement du parachute) dépend de facteurs tels que l’altitude de sortie, l’altitude d’ouverture et le taux de chute. Le taux de chute est déterminé par la combinaison que le parachutiste porte et par la manière dont la combinaison épouse le corps pendant la chute libre (une combinaison plus ample offre plus de résistance à l’air et ralentit la chute.) et par la configuration du corps du plongeur par rapport au sol.

Les vitesses de chute libre pour les parachutistes qui tombent « ventre à terre » (position arquée standard) vont de 110 à 130 km/heure (180 à 210 km/heure). Des vitesses de descente supérieures à 330 min/h ont été recodées pour les parachutistes participant à des compétitions de parachutisme rapide (dans lesquelles le plongeur tombe tête la première avec le corps dans une position profilée), et ceux aussi lents que 40 mi/h ont été remarqués pour les parachutistes utilisant l’aile allongée. L’altitude à laquelle un parachutiste ouvre le baldaquin varie, mais 2 500 pieds sont habituels.

Avec la plupart des parachutes, le parachutiste commence son déploiement en lançant une goulotte de pilote dans le flux d’air (les autres parachutes ont des goulottes de pilote qui sont automatiquement libérées en tirant sur un cordon attaché.). La goulotte pilote est une petite goulotte ouverte par la résistance de l’air qui sert à tirer le parachute principal du sac dans lequel les parachutes sont enfermés. Le parachute principal augmente la résistance à l’air du parachutiste et ralentit sa chute au sol à une vitesse d’environ 10 min/h. Les parachutes Ram-Air modernes sont constitués de sept à neuf cellules en nylon qui se gonflent et jouent le rôle d’aile ou de planeur ; ces voilures permettent d’orienter le parachutiste et la voile en douceur sur le sol.

Leave a Comment